Yasuni, petite explication

Yasuni ITT, une idée novatrice:

C’est un projet porté par le président de l’Equateur, Rafael Correa, depuis 2007 lorsqu’il l’a présenté à la tribune de l’ONU. L’idée est de ne pas exploiter les gisements de pétrole du parc Yasuni ( 20% des réserves de pétrole du pays, soit 846 millions de barils selon certaines estimations ). Il demande  en échange  une compensation financière  basée sur le prix de la tonne de carbone et non sur celle du baril de pétrole, équivalent à 50% de la valeur que ces barils représenteraient, c’est-à-dire 3,5 milliards de dollars  sur 13 ans.  Il tente de garantir cette transaction par l’émission de bons yasuni « Certificates of Yasuni Warranty » d’une valeur de 50 000 euros qui permettraient le remboursement des sommes accordées en cas d’exploitation du pétrole, estimée par rapport à un calcul complexe réunissant le prix du baril du pétrole, le prix de la tonne de carbone évitée et la valeur de la biodiversité.

Les autorités équatoriennes ont créé en 2010 un fonds fiduciaire avec l’appui du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), qui a été abondé à hauteur de plus de 100 millions de dollars en 2011, essentiellement par des remises de dettes consenties par l’Italie et l’Espagne par exemple. Ce fonds alimenterait un programme de développement : « le plan nacional para el buen vivir ».

Il justifie cela pour  des raisons écologiques, préservation de la biodiversité ; et anthropologique, existence de deux peuples indigènes dépendant de  leur environnement, tels les Huaorani.

Yasuni ITT, une idée simple et révolutionnaire:

 

                C’est un documentaire de 52 mn réalisé par Lea Moreau, présidente de « Viva Yasuni », une association de soutien à l’initiative Yasuni ITT.  Il a été diffusé à plusieurs reprises à Grenoble dans le cadre d’un partenariat avec l’association étudiante «  L’effet papillon », qui a pour but de sensibiliser à l’écologie le milieu étudiant des campus grenoblois. Ce documentaire revient sur la naissance de cette initiative, les difficultés qu’elle rencontre et les acteurs qui la soutiennent. Il montre aussi en partie la réaction de la société équatorienne face à ce projet qui les fédère autour d’un président qui courtise aussi les sociétés pétrolières.

(Dolores Ochoa/AP/SIPA)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s