Jesús María Stapper : l’espoir, source de création et de renouveau en Colombie.

23619106_2022225547990972_312355182_nJesus Maria Stapper, peintre et écrivain colombien copyright ©Facebook.


Le nouveau surréalisme du XXIe siècle en Colombie, une expression artistique au service du processus de paix ? Rencontre à Grenoble avec Jesús María Stapper, auteur et peintre de l’espérance.

Un artiste aux multiples facettes

L’artiste Jesús María Stapper est ce que l’on peut appeler un artiste à la fois complet et complexe de par la modestie déconcertante de ses intentions. Pendant plus de vingt cinq ans il a travaillé en tant que journaliste radio mais aussi dans le monde de la presse écrite. Le métier de journaliste a développé chez lui une grande passion pour l’écriture, parmi ses publications en tant qu’auteur l’on trouve Poemas de la calle interior (2008) ou encore Carretera hecha a Mano (2012). Il se revendique comme promoteur de la culture plastique et littéraire en participant en tant que conférencier à des rencontres et des séminaires autour de la littérature et de la politique culturelle. Il a obtenu en tant qu’écrivain de nombreuses distinctions nationales comme la reconnaissance du Ministère de la Culture en Colombie.

Cependant, décrire Jesús María Stapper uniquement comme un journaliste-écrivain serait le réduire à un seul de ses nombreux talents. Il s’agit aussi d’un peintre reconnu comme le représentant du surréalisme du XXIe siècle en Colombie. Il souhaite, par le biais de la peinture et de l’art, éveiller la puissance créatrice de la jeunesse. En juillet 2010, il obtient le premier prix à la biennale de Salvador de Bahia au Brésil pour son œuvre picturale, « Portails pèlerins » qui a aussi été exposée à l’université de Santander et à l’Alliance française de Bogota. Cette même œuvre a pu être exposée en France à deux reprises, une fois dans la ville de Voreppe et une seconde fois à Grenoble dans le cadre du mois Franco-colombien. Nous avons eu la chance de pouvoir couvrir cet événement et de découvrir le monde à la fois onirique et engagé de Stapper. Ses peintures à l’huile nous plongent dans la représentation colorée de ses rêves et nous invitent à penser, créer et rêver à notre tour. Un objectif à la fois minimaliste et ambitieux, à l’image de sa peinture et de ses idéaux.

« Je vis pour rêver, écrire, peindre et qu’au travers de mes mots et de ma peinture, vous soyez transcendés par le rêve. »


23602380_2022225144657679_2032716841_nTemps des aubes, toile de Jesus Maria Stapper exposée à Grenoble, Copyright ©

L’optimisme, vecteur de paix

Paix, joie et harmonie sont les maîtres mots de l’artiste colombien. En parcourant l’exposition, les tableaux Temps des aubes, Passage du vent, Etoiles d’un autre monde ou encore Âge pour naître évoquent en nous optimisme et voyage. Le public devient un pèlerin parcourant le monde des rêves de Stapper, un « printemps continu » dans lequel profondeurs, perspectives et espaces se mêlent en vue de créer une alternative au désordre et aux conflits humains.

 “Les couleurs vives nous font penser au rêve, à la positivité, à la paix“
Etudiants présents lors du vernissage.

L’artiste se décrit comme une personne heureuse, joyeuse et très sensible et prend le parti, notamment par le biais de couleurs tropicales, de ne pas mettre l’accent sur la lourdeur, le chaos et la mort. Selon une visiteuse, cette exposition « a le mérite de ne pas résumer la Colombie au paradigme guerre et paix. Les couleurs [lui] rappellent l’artisanat, la vitalité et le côté chaleureux de l’Amérique latine ». Le peintre présente la fête comme source de paix intérieure mais aussi comme un moyen d’extérioriser des peines qui appartiennent au passé. Son œuvre, synonyme de paix, s’adresse en premier lieu à la jeunesse et lui montre que l’espérance est le chemin à suivre. Ce concentré de joie et d’espoir est aussi devenu un outil de thérapie pour de nombreux psychanalystes. Stapper aime partager sa vision de l’art et susciter le dialogue et l’interrogation : « Etudiant en art ou paysan, enfants ou personnes âgées, toute la société peut sortir de son amertume, de sa tristesse le temps de l’exposition.»

23618836_2022217084658485_507783598_nPhoto de l'exposition Chemins Pèlerins à Grenoble au sein de la Maison de l'International Copyright ©

Le processus de paix colombien, entre espoir et réalité

Le peintre se présente comme un artiste optimiste préférant regarder vers l’avenir plutôt que de dépeindre l’horreur du conflit colombien. Cette vision n’est-elle pas cependant utopiste ? Il est légitime de se le demander, compte tenu du contexte politico-social de son pays d’origine. Le fait que la paix ait été rejetée par plus de la moitié des Colombiens, montre que les clivages demeurent omniprésents autour de questions telles que la réinsertion politique des FARC, le déplacement forcé de population ou encore la réparation aux victimes.
Même si cette œuvre semble avoir connue un franc succès en France, ne faut-il pas s’interroger sur la réception du public colombien ? La société opposée au processus de paix se reconnaît-elle aussi dans cette œuvre ? L’art ne devrait-il pas jouer un rôle essentiel dans le devoir de mémoire ? L’onirisme de l’artiste ne contraste-t-il pas avec la réalité subie ? Ces questions surgissent dès lors que l’on cherche à saisir toute la complexité du processus de paix en Colombie.
En guise de réponse l’artiste avance que l’union est une chance pour l’humanité. « A l’occasion de ce mois France-Colombie, nous avons tissé des liens culturels et fraternels entre les deux pays. Sans politique, argent et religion les hommes seraient tous frères et il n’y aurait plus de sources de conflit.

Marion Martel, Yousra Outaibi, Mathias Escalante

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s