A l’altitude d’El Alto, la coca, médiateur du divin pour les Boliviens

En visite au marché de El Alto, ville tentaculaire, surplombant la Paz, impossible de passer à côtés des maisons de Yatiris, ces sorcier.e.s Aymara qui proposent de lire l’avenir dans des feuilles de coca. Qui sont ces sorciers et les rituels qu’ils pratiquent ? quelle est l’importance de ce rituel pour les Boliviens, fruit du syncrétisme de la culture andine et du catholicisme des conquistadors ?

“El hombre andino” graffiti dans les rues de El Alto.

Aux origines des feuilles de coca dans la culture andine. 

La consommation de coca est un élément traditionnel des sociétés andines, les archéologues ont identifié sa présence dès la découverte des premières villes andines. 

Bien qu’hérités de traditions ancestrales, les rituels qui mettent en scène la feuille de coca, ont connu des évolutions. La conquête de l’Amérique de Sud par les espagnols, s’est accompagnée de conversions au catholicisme et d’un recul des us et coutumes ancestraux. C’est cette rencontre avec les traditions ancestrales et l’influence du catholicisme qui forment et définissent les pratiques actuelles. Dieu en tant que tel, n’existe pas pour les sociétés andines, Aymara ou Quechua, qui basent leurs croyances sur une cosmo-vision qui honore la nature et ses éléments, la Pacha(terre)mama(mère). Aujourd’hui les Yatiris et les rituels qu’ils pratiquent sont le fruit de cette fusion intégrant Dieu, le catholicisme, l’église et la Pachamama.

Les Yatiris, maitres des rituels :

Les Yatiris, brassent un tas de coca séchées, sur une table ou à même le sol. La cérémonie commence par une offrande à la Pachamama, qui consiste à verser un peu de liquide (alcool, eau, soda) sur la terre afin de l’honorer. Les feuilles sont ensuite réparties et le sorcier procède à la lecture de la coca. Une cérémonie dure de une à deux heures et ce sont les feuilles de coca qui permettent d’entrer en contact avec “l’autre monde”, dont les Yatiri sont les médiateurs. Pour de très nombreux Boliviens, les naissances, l’achat d’une maison, l’ouverture d’un commerce, ne peuvent se concevoir sans recourir à l’intervention du Yatiri.

El Atlo le « grand village » indigène de Bolivie

El Alto est défini par ses habitants comme un grand village formé de petits villages constitués par les vagues successives de migration. El Alto est connu pour sa grande diversité culturelle, une diversité nourri par des personnes vivant dans les campagnes et venus chercher à la ville un avenir meilleur. Ces déplacements de population ont fait grossir la ville de El Alto qui dépasse aujourd’hui celle de la Paz, en superficie et en nombre d’habitants. Si ces personnes ont fait le choix de tout quitter dans la perspective d’un avenir meilleur, elles sont venus avec leurs traditions, coutumes et religions qu’elles continuent de pratiquer encore aujourd’hui. 

Si la Paz, sa voisine possède également un marché au sorcière, Mercado de la brujas, avec quelques Yatiris qui pratiquent, il reste insignifiant comparé à son homologue à El Alto.  Deux rues entières sont consacrées au marché des sorcières permettant de se procurer les éléments qui servent à l’élaboration des cérémonies. Une allée mitoyenne est réservée à des maisons qui abritent la pratique des cérémonies.

La pratique de ces rituels à El Alto possède également une symbolique plus forte. Selon les Yatiris eux mêmes, si les rituels sont plus effectifs à El Alto, c’est parce que, comme son nom l’indique, El Alto se trouve en hauteur. Ils invoquent parfois a métaphore suivante : lorsque l’on perd une personne ou quelque chose dans une foule et qu’il nous est impossible de distinguer quoi que ce soit, nous cherchons prendre de la hauteur afin de de percevoir l’ensemble et de retrouver ce que nous avons perdu. La symbolique de El Alto suit cette même logique. De plus, située à 4150 m d’altitude la ville se rapproche de Tata Inti, le Dieu soleil mais aussi de la Pachamama

La vue de El Alto sur la ville de la Paz.

Tout le monde n’est pas Yatiri qui veut … 

Les Yatiris sont très organisé.e.s, et pratiquent de manière professionnelle ces rituels regroupés en association. Ils proposent également des cours et études pour devenir Yatiris. Si il est possible de devenir Yatiri, cette formation n’est pas offerte à tout le monde. Outre le fait de devoir être issu d’une communauté indigène, beaucoup  de pré-requis sont exigés: des tests de pratique sont demandés (savoir lire les feuilles de coca, avoir une maîtrise de ses pratiques médicinales ou encore avoir l’expérience de plusieurs cérémonies et rituels).

Toutefois, ces Yatiris formées, ne sont pas les élues de la Pachamama. N’étant pas des sorcières désignées de manière naturelle, l’effet de leur pouvoir est moindre. Ceux qu’on appelle les sorcières élues exercent une véritable influence sur leur communauté et leurs cérémonies sont plus recherchées. Les Yatiris désignés par la Pachamama sont selon les croyances, les personnes ayant survécues à la foudre ou qui sont nées avec un orteil supplémentaire au pied  droit.

Ces cérémonies amènent parfois à des dérives due à une consommation d’alcool excessive et peuvent jouir d’une mauvaise réputation car elles sont pratiquées par des gens issus des classes les plus populaires. Les classes aisées rejettent souvent ces pratiques jugées archaïques. 

En 2006, l’élection de Evo Morales à la présidence, lui-même issu de la communauté aymara redore l’image de ses pratiques. Les débuts de ses mandats présidentiels ont été accompagné par les rituels indigènes. La présence des Yatiris autour du président a contribué à transformer ces pratiques en leur conférant une visibilité et un rôle nouveau dans l’espace politique.

Les maisons des Yatiris à El Alto.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s