En Argentine, des diplômés vénézuéliens devenus travailleurs précaires

Depuis 2016, on assiste à un exode massif des vénézuéliens, compte tenu de la crise politique et sociale que traverse le pays. L’Argentine n’est pas le pays qui accueille le plus de réfugiés venant du Venezuela, mais on décompte pourtant plus de 170.000 ressortissants ayant tenté l’aventure en Argentine. Ces réfugiés, souvent diplômés,  exercent des emplois précaires pour pouvoir subsister. 

Par Pierre Morales

C’est lors d’un échange universitaire que je suis arrivé à Mendoza en Argentine, le 10 août 2018. Après avoir changé plusieurs fois de lieu de résidence durant l’année et quelques complications, c’est le 1er mars 2019 que je pose ma valise à la collocation « Argenzuela ». C’est donc accompagné de Joy, Yldemaro, Lisbeth et Tom que je terminerais ma riche expérience en Argentine. Lors des premières conversations de présentation, nous sommes tout naturellement arrivés sur des questions comme « qu’est-ce que tu fais dans la vie? », « pourquoi êtes-vous venus en Argentine? », « qu’avez vous étudié? », et les réponses rendent compte d’un déclassement social édifiant.

En partant du haut de gauche à droite: Joy, Tom, Pierre, Yldemaro, Lisbeth

Portrait d’exilés

Joy détient une double licence de sciences appliquées psychologie, un master en psychologie clinique et un titre de docteur en psychologie criminelle. Avant de fuir le pays, il a travaillé au centre d’intelligence de la police criminelle du Vénézuela. Il me dira par la suite « je travaillais dans ce qui peut ressembler au FBI aux Etats-Unis, et moi j’étais le mec bizarre qui travaillait sur le profil des criminels, un peu comme dans les séries que tu peux voir à la télé ». Arrivé en Argentine, il s’est très vite rendu compte que son curriculum allait être un problème, car les offres d’emplois en accord avec ses compétences n’étaient pas ouvertes pour des réfugiés politiques. « Lors des entretiens, je dis simplement que j’ai eu mon diplôme du bac, parce que je suis trop qualifié pour tous les types d’emplois que l’Argentine peut m’offrir ».

Lorsque je l’ai connu, il travaillait pour une entreprise nommée « Royal Prestige », entreprise dédiée à la vente de casseroles en Argentine. Tous les jours, en compagnie de son cousin Yldemaro, il allait dans les foyers (de la classe moyenne-haute argentine) pour préparer des repas et faire des démonstrations de la qualité des casseroles qu’il vendait. Son travail n’avait pas de paye fixe, et il touchait seulement des commissions sur les produits qu’il vendait. « J’ai des espoirs de rentrer au Vénézuela, mais seulement lorsque la situation socio-politique actuelle sera passée. Je serais très heureux de rentrer et de pouvoir continuer à travailler dans le domaine où j’ai investi tant d’années d’études »

Trop diplômés pour ce que l’Argentine peut offrir

Même constat pour Lisbeth, titulaire d’un diplôme d’ingénieur industriel et qui a travaillé quelques années dans une grande entreprise de construction en tant qu’ingénieur spécialiste en sécurité industrielle. « J’ai évidemment l’impression que je suis sur-qualifiée, tout du moins dans le poste que j’occupe actuellement, puisque je n’exerce que des tâches administratives maintenant. J’ai aussi perdu de nombreux emplois car les directeurs estimaient que j’étais trop qualifiée pour le poste que j’occupais ».

Pour sa part, Lisbeth a perdu tout espoir de retourner au Vénézuela et d’avoir la chance d’exercer à nouveau son ancien travail, car elle estime que « cela prendra des années avant que la situation s’améliore et que je puisse retourner au Vénézuela ». « Evidement que ma famille et mes amis me manquent beaucoup, et je pense tous les jours à mon pays, mais même si le gouvernement change, il faudra des années pour que le pays puisse se reconstruire ». 

Finalement, les avis sont partagés. Certains ont encore un espoir de retour au pays, et pouvoir reprendre leur vie là où il l’ont laissée. D’autres, plus pessimistes, ne voient pas de possibilité de retour, et sont prêts à imaginer leur vie hors des frontières de leur pays natal. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s