Les obstacles à l’agriculture biologique au Costa Rica

Par Joachim Gaignard

Le Costa Rica possède une image verte à l’international avec un quart de son territoire protégé sous forme de parcs ou réserves naturelles. Néanmoins, lorsque l’on s’intéresse à son agriculture, cette image s’assombrit.

Fleur de café en début de saison au Costa Rica

L’agriculture est en pleine mutation. Si cela est vrai en Europe avec le développement de l’agriculture biologique, ce n’est pas forcément le cas partout dans le monde. Si le Costa Rica possède une image préservée et verdoyante notamment grâce à un des plans les plus ambitieux au niveau mondial dans la lutte contre le réchauffement climatique (neutralité carbone d’ici à 2050) son  agriculture demeure problématique. En effet, ce plan ne mentionne pas de mesure pour rendre l’agriculture plus durable puisque le Costa Rica est le premier utilisateur de pesticides au monde, ramené en kilogrammes par hectares. Il devance ainsi, avec ses 22.9 kg/ha, Israël et la Colombie. Enfin, la production en agriculture biologique représente moins de un pourcent de la production totale.

Des initiatives marginales

Pour nous faire une idée de l’ampleur du problème, nous avons contacté Marie Beuchet, franco-costaricienne, directrice et fondatrice de l’entreprise costaricienne Naturalba, spécialisée dans la production et transformation de café et cacao biologique et équitable.

Lors de cet entretien, elle explique toute la difficulté du développement de l’agriculture biologique au Costa Rica. Madame Beuchet souligne ici une certaine forme d’injustice. L’agriculture biologique est drastiquement contrôlée par le Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage (Ministerio de Agricultura y Ganadería) alors qu’elle est bien moins polluante que l’agriculture conventionnelle. Par ailleurs, Mme Beuchet explique « qu’il faudrait qu’on [les producteurs biologique] soit beaucoup plus nombreux, qu’on exporte des volumes beaucoup plus important pour qu’on commence à nous prendre un peu au sérieux ». Enfin elle estime que « pour produire beaucoup plus de volume, il faudrait qu’on soit un peu plus soutenu, qu’on nous aide un peu plus ». Cependant, cela représente un «cercle vicieux»  puisqu’elle explique « nous devons payer la certification bio de notre poche et il n’y a pas d’aide à ce niveau-là ». Elle nous indique qu’il y a un début de réflexion sur l’agriculture raisonnée au Costa Rica mais que celle-ci ne sont pas corrélée avec des politiques environnementales.

L’agriculture au Costa Rica en 2018 :

  • Deuxième poste d’exportation
  • 24.5% des exportations totales pour 11.7 milliards de dollars
  • Banane (1 milliards de dollars) et ananas (985 millions de dollars) les plus exportées
  • 557 888 hectares cultivés
  • Dont 8 964 hectare en biologique (+3% par rapport à 2017)

Les pesticides un problème global

Enfin, l’agriculture conventionnelle n’est pas sans conséquences sur l’environnement (érosion des sols, perte de biodiversité,…) et la santé des habitants (maladies respiratoires, cancers,…). Face à ces dérives de l’agriculture conventionnelle le gouvernement Costaricien montre un aveu d’impuissance. Le ministre de l’environnement du Costa Rica, Carlos Manuel Rodriguez,  résume le problème en expliquant que « Nous sommes un petit pays et le problème, c’est notre capacité à faire appliquer la loi, à contrôler ». D’autant plus que la situation devient préoccupante. En effet, selon une étude de 2020 de la Fédération pour la Conservation et la Nature (FECON) du Costa Rica, il a été démontré que « 35% des aliments analysés sont exempts de résidus de pesticides, tandis que le 65% contiennent des traces de certains produits agrochimiques ». Ainsi, les consommateurs costariciens se retrouvent face à un dilemme entre consommer local mais contaminé ou consommer importé, où les produits importés sont moins contaminés.

Pour répondre aux défis environnementaux et sociaux engendrés par l’agriculture conventionnelle, l’agriculture biologique, apparait comme une réponse logique et durable. Enfin elle s’intégrait dans l’ambition écologique du Costa Rica.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s